http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2134

La vie augmente
Le mardi 22 mars 2011

 

Adrexo, groupe Spir communication. Distribution d’imprimés publicitaires et colis. 250 centres dans toute la France. Chaque semaine, 30 000 annonceurs ont recours à cette entreprise. Qui compte 25 000 distributeurs pour amener jusqu’à vos boîtes aux lettres prospectus et catalogues publicitaires. Quels jolis chiffres ! Vous en voulez d’autres ? Les voici : 43% de ces distributeurs ont plus de 50 ans. Distributeurs qui gagnent en moyenne 400 euros par mois, frais kilométriques compris.

Suite à l'émission de Daniel MERMET

(du 22 Mars 2011)

HISTOIRES VECUES  :

J’ai passé quelques années dans 3 sociétés de ce secteur bien particulier ; La première, régionale, ayant été rachetée par Adrexo en 2007 : Ambiance familiale typique d’une petite boite, peu d’exigence dans les résultats (taux de distribution), chef et personnel administratif sympa ; Bref mal payé mais cool. En 2007, tout change : Adrexo rachète les régionaux, le job est toujours mal payé mais avec en plus la pression des supérieurs et des exigences de résultats. Guère plus tard, passage chez Mediapost où l’on retrouve quasiment les mêmes problèmes avec un management un poil plus compréhensif (héritage des services publics), des heures de travail un peu mieux payées mais malgré tout le compte n’y est pas, et de loin. Dernier problème, la mise en place de la mécanisation qui grignote un peu plus les bulletins de salaire. La fin de l’histoire - en ce qui me concerne - un véhicule puis un dos brisé par les milliers de tonnes trimbalées débouchant sur un licenciement pour inaptitude. Une histoire bien triste parmi des milliers d’autres du même acabit ! Ces gens sont des néo-négriers aussi M. Pons qui bafouille un "effectivement" sonnant tellement faux quand il évoque des "améliorations" des conditions de travail et de "recherche de meilleures conditions de rémunération des équipes de distribution" ne mérite que mon mépris et peut-être à la rigueur une beau certificat de doublepensée. Merci à l’équipe de là-bas et bon courage aux employés qui souffrent sans - trop - se plaindre.

 

Salut les AMG, j’ai bossé il y a 6 ans pour adrexo, j’étais alors étudiant et c’était ma seule source de revenus. J’avais un secteur d’environ 1000 boîtes aux lettres, je passais environ 4 à 5 heures, rien que pour trier et regrouper les pubs dans mon studio, je passais 1 journée à distribuer et je touchais 266 euros par mois. Pour mes distributions, je disposais d’un sac besace qui m’a complètement détruit l’épaule (à chaque remplissage, il fallait compter 13 kgs) et j’ai dû arrêter sur recommandation de mon médecin. Le but de ce genre de boîte est de presser comme des citrons ceux qui, de toute façon, ne pourront pas se plaindre et qui ont besoin de cet argent, juste pour bouffer. Ma seule fierté aura été de foutre à la benne des tracts électoraux du FN. Courage à tous.

 

Merci pour cette émission qui rend public la politique inadmissible de cette société que je considère comme la pire que j’ai rencontrée dans ma vie professionnelle... 50 mn sont insuffisantes pour les détails, mais chez Adrexo, pas de représentants du personnel dans les dépots, pas de visites médicales, sauf pour les "salariés fidélisés" (notion absente du code du travail jusqu’à nouvel ordre !), pas de locaux sociaux, pas de sièges pour ceux qui préparent les tas dans les dépots etc. !!

Il est également intéressant de savoir qu’Adrexo est à l’origine de la modification réglementaire (il y a 4/5 ans) de l’article D 3171-9 (ancien D212-21) du code du travail qui dispose qu’un décompte du temps de travail n’est pas obligatoire lorsqu’une quantification préalable existe dans la convention collective. Du coup, les services de l’inspection du travail n’ont plus aucun moyen de contrôler la durée du travail de ces salariés, aucun document n’existant, sauf à les suivre en temps réel...

Il aurait également été intéressant de savoir où en sont les procédures pénales (celles des prud’hommes étant civiles) : à ma connaissance, malgré les nombreuses procédures des services de l’inspection du travail, il n’y a pas eu à ce jour de condamnation pénale à la hauteur des infractions commises...

 

bonjour, J’ai travaillé 3 mois chez MEDIAPOST, filliale de LA POSTE (ex service publique), et l’ensemble correspond exactement à Adrexo. Je n’avais qu’un secteur dont la distribution correspondait en moyenne entre 350 à 500Kg de papiers par semaine. jusqu’à 17 publicité et journaux : le paquet ne rentrait pas par l’ouverture de la boite aux lettre. Le salaire ? environ 150 à 200euros/mois. Nbre d’heures pour ce secteur ? estimé à 6H max alors que je passait en moyenne 4H pour la préparation et 5H pour la distribution. Ma vielle AX en avait presque le cul qui touchait par terre : coffre plein, sieges arrière et siege avant passagé plein de plusieurs piles... Chez Mediapost, la première année est en plusieurs CDD, après 1 ans si vous avez tenu le coup, vous passerez enfin en CDI ! avec les petits avantages qui vont avec (une veste pour la distribution, cheques cadeaux à No*êl).. Il vaut mieux avoir une voiture pourris, car après ce traitement elle est morte.

 

le 22 mars 2011 - 16h59, par Pedronlamine44

J’ai mis à jour leur présentation wikipédia avec un lien vers votre émission. On va voir si ils poussent la transparence jusqu’à garder ce lien permanent..